L’équité et la solidarité entre les membres du Moulin bleu sont les maîtres mots dans le modèle financier du projet. Nous croyons que l’argent n’est qu’un outil au service de nos idées et qu’à ce titre, il n’a pas plus d’importance que d’autres sujets fondamentaux.

Notre modèle repose sur la confiance, la bonne foi, et quelques gros salaires quand même !

L’achat du Moulin

Comme beaucoup de projet, l’achat du Moulin Bleu s’est fait autour d’une SCI immobilière. Nous avons été 17 à investir dans le projet pour se procurer ce bien. En tout, 925 000 euros à débourser pour acquérir l’ensemble de la propriété.

Nous distinguons deux profils dans la SCI : les habitants et les membres du projet qui ne vivent pas sur le lieu. Les habitants ont tous deux parts au capital de la SCI (soit 10 000 €) et se sont engagés à mettre 30 000 € supplémentaire dans le projet, 25 000 € en compte courant d’associé (CCA) et 5 000 € en dons. Quand ils repartent, le projet leur rend 35 000€ ( 3 ans de délais maximum pour les récupérer)

Les autres membres du projet détiennent une part au capital de la SCI (soit 5 000 €) et contribuent en CCA à des montants divers. Ces parts sont purement administratives, nous n’utilisons pas la différence entre les deux pour prendre des décisions.

Pour ce qui est de l’achat, nous avons apporté environ la moitié de la somme en fonds propres (470K€). Nous avons également obtenu un prêt de la Coopérative Oasis.

Les habitants qui ont deux parts sont ceux qui contribuent aux charges de la SCI et notamment au remboursement du prêt des Oasis. Cette contribution se fait en fonction des revenus, selon un système un peu compliqué mais qui ressemble à l’impôt sur le revenu (plus on gagne, plus le % de nos revenus consacré au lieu est important)

La Coopérative Oasis regroupe un réseau d’un millier d’écolieux en France. Parmi ces activités, elle collecte de l’épargne citoyenne pour la prêter à des lieux comme le nôtres. Cela nous a permis de recevoir 200 000€ en plus, que nous remboursons sur 7 ans, et apporter de la trésorerie au projet, sans quoi nous n’aurions pas pu faire de travaux. Aujourd’hui, ils sont actionnaires à une part basse dans la SCI. En savoir plus

La vie de tous les jours

Hors-mis cette question du prêt qui ne concerne finalement qu’une partie du groupe, la question de comment amener de l’argent au Moulin se pose quotidiennement. Après de nombreuses réflexions, nous avons opté pour un fonctionnement où chacun donne librement une contribution mensuelle avec cette indication :

Une personne qui reste plus d’un mois est invitée à donner l’équivalent d’1h de son salaire/jour (ce qui représente environ 1/3 du salaire mensuel) pour couvrir les dépenses en nourritures et charges.

Une personne qui possède deux parts dans la SCI est invitée à ne verser qu’1/2 heure car elle participe déjà au remboursement du lieu par ailleurs.

L’objectif est que tout le monde contribue à son niveau mais ait conscience que la vie ici génère des frais dont nous devons tous nous acquitter.

Et le modèle économique finalement ?

En plus de nos salaires, nous recevons des dons libres des personnes ou des groupes qui passent sur le lieu. Nous n’avons aucune entrée d’argent substantielle pour le moment et personne n’est rémunéré pour son investissement sur le lieu. À terme, certaines activités économiques comme la turbine électrique du Moulin pourront apporter des revenus au lieu ou aux membres du projet.